Depuis plus de dix ans, en France comme en Europe, la consommation domestique et industrielle d’eau du robinet baisse chaque année.
Les recettes des services d’eau et d’assainissement assises sur les volumes consommés, donc variables, financent une industrie de coûts fixes (usines et réseaux).
Quand les consommations se réduisent, ce mode de rémunération fragilise l’équilibre financier des services.
Dans un contexte de plus grande rareté des ressources, la promotion indispensable des économies d’eau et de sa gestion « raisonnée » par les consommateurs heurtent la logique économique des services.
De plus des missions nouvelles sont demandées aux services d’eau : gestion des eaux pluviales, entretien des rivières, bon état écologique des cours d’eau, voire coopération décentralisée.
La refonte du modèle économique devient progressivement une évidence aux yeux des autorités publiques en charge des services.

Le Cercle Français de l’Eau invite les acteurs de la gestion de l’eau à une réflexion sur les nouveaux modèles économiques des services d’eau et d’assainissement. Ce colloque sera l’occasion d’imaginer ensemble les initiatives, législatives et réglementaires, qui en assureraient un financement durable et soutenable.

Télécharger le programme Télécharger la synthèse